Retour sur Fintech R:Evolution 2019 !

Publié le
Catégorisé comme Mon contenu


La Tech for Good semble être le sujet phare de cette année 2019. C’était un des sujets phares de la quatrième édition de  l’événement annuel Fintech R:Evolution.  Tenu le 9 avril dernier, au cœur de Station F, Paris ce rendez-vous incontournable de France FinTech était sous le thème “Destination : Excellence” a réuni plusieurs personnes et plusieurs sujets ont été abordés comme les performances des fintech en termes de sécurité (standards, réglementation, conformité), l’innovation et de maîtrise technologique (IA, blockchain), la croissance ultra-rapide (capitalisation, ambition, vision entrepreneuriale, internationalisation, etc…) et notamment la Tech for Good.

Le mathématicien et député LREM de l’Essonne, Cédric Villani, faisait partie des speakers de cette édition et il a appelé les startups de la Fintech à faire de la finance qui a du sens pour construire les projets de demain, les projets de développement, des projets qui aideront la réconciliation entre l’humain et l’environnement, entre l’humain et soi-même. Il pense que le secteur financier apparait comme un monde dur, or ce même secteur est confronté à une concurrence difficile.

Vilani n’a beaucoup insisté sur le fait qu’il faut développer une finance au service de l’humain et de l’environnement. Selon lui, les 3 enjeux pour la fintech sont :

· Évolution des algorithme
· Évolution environnementale (réconcilier l’humanité et son environnement)
· Évolution post Brexit

Fintech France à l’international

Le secteur fintech en France est de plus en plus mature, très dynamique avec une course à la taille qui est mondiale. Pour Claire Calmejane, Chief Innovation Officer at Société Générale,une fintech est une startup avant tout. Pour sa croissance et devenir un poids lourd, il faut veiller à la structuration du financement de la startup, la relation avec les investisseurs dans le long terme, et la marge de manœuvre pour accélérer à l’international.

Comment viser un développement de #Fintech à l’international par @ccalmeja : capitaliser sur ses partenaires, le modèle d’intégration et du réseau d’ #OpenInnovation de Société Générale, le levier de la zone euro, l’apport d’investisseurs reconnus a l’international
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, a mis en évidence le modèle de startups nation : simplifier le quotidien des entrepreneurs, attirer les meilleurs talents, bénéficier de baisses d’impôts, de protections, cadre légal plus souple et simplifi , actif dans le capital risk, … loi

AI et Fintech quel mix ?

Antoine Brodes et Aurèlie Jean ont parlé d’intelligence artificielle et des challenges et innovations pour l’industrie financière

Selon Antoine Bordes,  il faut distinguer les IA qui fonctionnent des IA qui ne fonctionnent pas. La traduction fonctionne très bien et on l’utilise chez Facebook avec plus de 250 langues A l’inverse les systèmes de dialogue ne fonctionnent pas encore.

Une des difficultés de l’intelligence artificielle c’est qu’elle va naturellement se concentrer sur les patterns principaux et négliger les signaux faibles.

Avant de se lancer, il faut répondre à la question : où est-ce que l’ #IA peut m’aider. Si l’utiliser juste parce que c’est à la mode, c’est inutile.

FinTech for Good

For good semble être le buzzword de l’année qu’on entend partout. Lors de Fintech R:Evolution, le sujet de Fintech for Good a été abordé lors d’une des tables rondes.

Fintech for good c’est l’interdépendance entre produit, impact et business model. La nouvelle génération d’entrepreneurs va s’attaquer au sujet Fintech for good dans par conséquent il est important de faire grandir l’écosystème Fintech for Good.

Fintech for Good peut être un levier d’accélération pour favoriser l’inclusion mais il ne faut pas opposer « For Good », « For People » et ambition financière. Les fonds sont un levier et source de création de valeur comme par exemple Future Positive Capital est un fond dédié à la deep innovation pour le climat.

« Il y a du For Good dans plusieurs choses, le côté social et humain est certainement la plus importante. [….]La Fintech peut être un levier pour une meilleure inclusion sociale. »  A déclaré Diana Brondel, CEO chez Xaalys

Elle ajoute que le 4Good ne doit pas être un label qu’on utilise juste pour la communication, dans la théorie et pour suivre la tendance sachant qu’on peut faire du 4Good et de l’argent en même temps.

Pour Erwan Le Mené Le principal enjeu du 21ième siècle est d’ancrer l’investissement dans la réalité économique.

 

Technologie et humain

« Ce que les réalisateurs de Matrix n’avaient pas prévu, c’est qu’on allait se brancher volontairement à la matrice. »  Déclara Olivier Babeau, Président-fondateur Institut Sapiens, sur l’impact de la technologie sur l’être humain.

Il ajouta que l’écran est une arme de destruction massive pour les enfants mais aussi pour nous »

Mixité dans la Fintech: Où sont les femmes ?

« En tant que femme et jeune dans un secteur extrêmement masculin, on porte au quotidien une double peine qu’on finit par ne plus remarquer, comme si c’était normal » a annoncé Macha La Huasse, Strategic Investments & Partnerships ARKEA

Les femmes sont peu représentées dans la Fintech française.Seuls 9% des Fintech ont une femme cofondateur selon étude  de France Fintech. 12% des équipes dirigeantes sont composées par des femmes et 33% des effectifs sont des femmes.



Publié
Publié le
Catégorisé comme Mon contenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.